Trail Thoiry-Reculet-Dimanche 23 Mai 2021

Récit d’une course aussi belle que inattendue

C’est seulement vendredi soir que j’ai découvert par hasard que le trail Thoiry-Reculet allait bien avoir lieu à la date prévue, le 23 mai 2021 et être la première course de l’année à ne pas être annulée ou reportée.

Deux parcours étaient proposés :

J’hésite : aller jusqu’à Thoiry pour 11km, ça n’en vaut pas la peine et faire 27km avec 1600m D+….me paraissait difficile.🤔

La nuit portant conseil, je m’inscrivais samedi matin à la dernière minute sur le grand parcours.

Après tout, ça fait 3 mois que j’enquille crescendo des kms et du dénivelé en rando ou en trail. Ça va le faire !

Debout de bonne heure ce matin pour aller récupérer le dossard avant 7h15. Les bénévoles sont là et commencent à s’activer. Pas beaucoup de coureur pour l’instant.

Il faut dire que les départs se feront par vague de 50 coureurs toutes les 30 minutes. Premier départ à 8h15.

Certains ont dû retirer leur dossard la veille et ne se pressent pas ce matin.

Je me prépare et j’attends l’heure du départ. Je fais l’impasse sur l’échauffement. Je préfère garder toute mon énergie pour la course.

Ça y est, le speaker appelle les coureurs pour former la première vague et donner les consignes. Il nous annonce que nous sommes 200 inscrits pour les 27km…dont 2 coureurs un peu connu dans le milieu : les frères Thévenard ! Et moi qui avait peur d’avoir personne à mon niveau, me voilà servi !😂

Le speaker ayant dit qu’il n’y avait que des cadors dans cette première vague, je me glisse à l’arrière du groupe. Je veux faire de l’ombre à personne !

Décompte : trois, deux, un, partez !

Ça démarre fort ! Rapidement, je me retrouve dernier. C’est ma tactique ! Qui va piano va sano e lontano ! En réalité, j’ai du mal à suivre !😅

Les 2 premiers kms sont plats. Je les ai encore en ligne de mire. Je passe avant-dernier en doublant une concurrente qui visiblement s’était laissé aspirer.

 Puis les choses sérieuses commencent. 8 km de montée !

Ça monte, de plus en plus raide. Je passe en mode rando. Je n’ai pas le choix si je veux aller au bout.

Je rattrape et dépasse une autre concurrente. Je l’encourage. Je ne le sais pas encore, mais on se retrouvera plus tard.

Je monte à mon rythme, je ne veux pas me griller. 27km, c’est long !

Le parcours est agréable, exclusivement dans les bois pour le moment. On est au frais malgré le beau temps.

7ème km, 1h05 de course : je sors de la forêt. On a pris de la hauteur !

Je commence à apercevoir les crêtes

Je continue de monter. Comme on peut le voir, je suis complètement seul ! Niveau distanciation, difficile de faire mieux.

Le parcours est maintenant moins raide. Je peux recommencer à courir

8ème km, 1h23’ de course : j’aperçois le Reculet au loin. Je devine qu’il y a du monde en haut. Des coureurs ? Bah, ils ont dû prendre un raccourci. C’est pour ça que je me retrouve tout seul !

Mais bon, il faut d’abord passer par le crêt de la neige.

10.35km et 1h49’ de course : j’atteint le plus haut sommet du Jura

Très belle vue sur l’autre vallée, coté Lelex

Et sur le crêt de Chalam

Maintenant, direction le Reculet !

Que l’on aperçoit au loin

Il était tellement plus proche tout à l’heure !

12.4km et 2h12’ de course : J’y suis !

Je prends le temps d’apprécier, au grand étonnement des quelques organisateurs présents qui s’empressaient de me montrer le chemin à suivre.

Le lac Léman et Genève

Encore le crêt de Chalam

Puis je continue sur les crêtes.

Et à force de trainer, les premiers coureurs de la deuxième vague me rattrape. Ainsi que Sarah, vous savez, la jeune concurrente que j’avais doublé au début.

Et à force de prendre des photos, plus de batterie !

Merci à Sarah pour les photos suivantes :

Je suis le roi du monde !

On a fait un bout de chemin ensemble, et à force de papoter, on a raté une bifurcation.

Résultat : 2 km de plus au compteur ! Comme si 27 km n’étaient pas suffisant…

S’en suivi une longue descente en sous-bois à partir du 18ème km, entrecoupée par un ravito qui fût le bienvenu.🧀🍌

Puis au 22ème km, une légère montée de 2km qui elle, n’était pas la bienvenue !

Et pour finir, 2.5km de bitume qui semble interminable.

Mais reste le plaisir de franchir la ligne d’arrivée avec des souvenirs de paysages magnifiques plein la tête !🤩

Et vous l’avez compris, c’était bien ça mon objectif.

Car pour moi, le résultat est anecdotique : 29km en 4h05’

L’important, c’est le chemin et non l’arrivée.

A noter que l’organisation était parfaite, avec respect des règles sanitaires autant sur les 2 ravitos que sur le site de départ/arrivée.👍

Au moment ou j’écrit ce message, je ne connais pas les résultats officiels et je ne peux donc pas vous dire si je termine devant les frères Thevenard…Je crois que je ne vais pas chercher à savoir😏

Gérald

leo id fringilla dictum vel, Donec elit.